Visiteur Anonyme 
HAUTE-SAVOIE
Accueil
 
Partenaires
 
La Faune d'Auvergne-Rhône-Alpes
Consulter les observations
  Les observations
    - 
Les 2 derniers jours
    - 
Les 5 derniers jours
    - 
Les 15 derniers jours
     Synthèse migration
       - 
Le Hucel
       - 
Défilé de l'Ecluse
     Données et analyses
       - 
Souris grise (M.m. domesticus) 15-18
       - 
Castor d'Eurasie 13-18
       - 
Grenouille agile 13-18
       - 
Sonneur à ventre jaune 11-18
       - 
Lézard des souches 11-18
       - 
Grande Aigrette 17-18
       - 
Tarier des prés 2018
       - 
Milan royal 2018
       - 
Gypaète barbu 17-18
       - 
Vautour moine 2018
       - 
Vautour fauve 2018
 - 
Les galeries
Information
  Aide
    - 
Droits d'accès
    - 
Espèces à publication limitée
    - 
Explication des symboles
    - 
les FAQs
  Statistiques
La faune de Haute-Savoie
 - 
Plan Vigilance Avifaune 74
 - 
Carte dynamique de la faune de Haute-Savoie
 - 
Carte dynamique des oiseaux nicheurs de Haute-Savoie
Vie associative
Conservation
 - 
Animal blessé et faune en détresse : que faire ?
 - 
Contrat vert et bleu Arve Porte des Alpes
 - 
Reptiles et amphibiens menacés de Haute-Savoie
 - 
Refuges pour les chauves-souris
 - 
Gestion du Domaine de Guidou
 - 
Sauvegarde de la Chevêche d'Athéna
 - 
Sauvetage des amphibiens, sites d'écrasement
 - 
Refuges LPO
 - 
Oiseaux nicheurs menacés et à surveiller
Suivis et Expertises
Sensibilisation
Groupes faunistiques
Offres d'emploi
Les liens

La LPO est le reprsentant
pour la FRANCE de


Animal blessé et faune en détresse : que faire ?

La LPO Haute-Savoie n’est pas en mesure de récupérer la faune blessée ; nous n’avons ni les locaux, ni le matériel, ni les moyens de les prendre en charge. Alors, que faire face à un animal en détresse ? Suivez-le guide !


 

J’ai trouvé un animal qui me semble blessé

La première chose à faire est de bien analyser la situation. L’animal est-il vraiment blessé ? Présente-t-il des traces de sang, une plaie, une déformation des ailes ou d’une patte ? Est-il incapable de fuir à votre approche ?

Si c’est le cas, alors il a besoin de soins. Attrapez-le à l’aide d’une serviette ou d’un torchon, placez-le dans un carton fermé (n’oubliez pas de faire quelques trous pour l’aération) et laissez le au calme. Ne lui donner ni à boire, ni à manger et ne le manipulez plus. Ne le placez pas dans une cage, il risquerait de se débattre et de se blesser avec les barreaux.

Contactez ensuite :

- pour le bassin annécien : la Clinique Nac et Compagnie de Sillingy au 04 50 22 18 00,

- pour le reste du département : le Centre de Sauvegarde de la Faune Sauvage des Pays de Savoie au 07 83 80 05 46,

- dans le cas particulier des petit mammifères sauvages : l’association ERMUS au 04 50 68 42 10 ou au 07 81 08 42 50.

N’hésitez pas à leur laisser un message avec vos coordonnées afin qu’ils puissent vous recontacter dès que possible.

En cas de doute ou pour toute question, n’hésitez pas non plus à nous contacter au 04 50 27 17 74.

Attention ! Dans tous les cas, n’essayez pas de soigner un animal sauvage vous-même, contactez immédiatement une structure compétente. Peu importe l’espèce, l’intervention d’une personne formée aux soins à la faune sauvage est nécessaire : ne s’improvise pas vétérinaire qui veut !

Pour plus d’informations sur les menaces qui pèsent sur nos amis à plumes et sur la conduite à tenir en cas de découverte d’un oiseau blessé, consultez la brochure éditée par la LPO « Secourir un oiseau en détresse ».

 

 

J’ai trouvé un oisillon hors de son nid

La reproduction des oiseaux commence au printemps. Après quelques jours ou semaines les jeunes oiseaux se retrouvent vite à l'étroit et peuvent s'aventurer au sol, à la merci des dangers.

Ainsi, le premier réflexe à avoir lorsque l’on découvre un oisillon est d’analyser sa situation et les environs. Est-il blessé ? Il y a-t-il une source de danger à proximité (prédateurs, route…) ?

Si la réponse est non, alors il vaut mieux le laisser sur place, ses parents ne sont probablement pas loin et continueront à s’en occuper (mieux que nous !) jusqu’à son envol. En effet, s’ils s’absentent régulièrement pour aller chercher de la nourriture, ils n’abonnent pas leur progéniture sans raison.

Si l’oiseau est en danger, alors il faut l’éloigner dans un endroit plus sécuritaire. Le mieux est de le poser dans un buisson ou sur une branche, il sera ainsi à l’abri des prédateurs. Ce n’est pas grave s’il n’est pas reposé dans son nid (il cherchera probablement à s’en réchapper plus tard) ou à proximité, du moment que vous ne le déplacez pas de plus de 20 mètres, sans quoi ses parents auront quelques difficultés à le localiser.

Enfin, si l’oisillon est blessé, la marche à appliquer est la même que pour les adultes : mettez-le dans un carton tapissé de papier journal au fond, ne lui donnez ni à boire, ni à manger, laissez-le au calme et appelez-nous le plus rapidement possible ; nous vous redirigerons vers un vétérinaire compétent ou le centre de soins le plus proche.

Pour aller plus loin, téléchargez la fiche médiation « Ramassage des jeunes » : on vous explique tout !

En cas de doute, n’hésitez pas contacter le Centre de Sauvegarde de la Faune Sauvage des Pays de Savoie au 07 83 80 05 46 ou à csfs.pays.de.savoie@gmail.com.

 

 

J’ai été témoin d’atteinte à une espèce protégée

Destruction de nids d’hirondelles, tirs sur un rapace, capture d’animaux sauvages…

Si vous pensez avoir observé une atteinte à l’environnement, contactez l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage. Il s’agit de la structure qui relève les infractions relatives à la faune sauvage et verbalise les contrevenants. En Haute-Savoie, vous pouvez les joindre au 04 50 52 49 14 ou à sd74@oncfs.gouv.fr


 

J’ai trouvé un oiseau bagué

S’il s’agit d’une ou plusieurs bague(s) en plastique, c’est probablement un oiseau échappé de captivité. Pour plus d’informations, vous pouvez contacter la fédération colombophile française au 03 20 06 82 87 ou à fcf@nordnet.fr

En revanche, si l’oiseau porte au moins une bague en métal, alors il s’agit d’un oiseau sauvage bagué par une structure française ou étrangère. Vous pouvez-nous contacter au 04 50 27 17 74 ou à haute-savoie@lpo.fr afin que nous transmettions les informations de la bague à la structure concernée selon le pays de baguage.


 

 

Petit mémo des contacts utiles

 

 

Oiseau blessé ou oisillon

 

Centre de Sauvegarde de la Faune Sauvage des Pays de Savoie

Tel. 07 83 80 05 46

csfs.pays.de.savoie@gmail.com

Site internet

Facebook

 

Oiseau blessé dans le bassin annécien

Clinique Nac et Compagnie

Tel. 04 50 22 18 00

contact@nacetcompagnie.fr

Site internet

Facebook

 

Petit mammifère blessé

Association ERMUS

Tel. 04 50 68 42 10 ou 07 81 08 42 50

asso.ermus@gmail.com

Facebook

 

Atteinte illégale à la faune sauvage

Office Nationale de Chasse et de la Faune Sauvage

Tel. 04 50 52 49 14

sd74@oncfs.gouv.fr

Site internet

 

Oiseau avec une ou des bague(s) en plastique

 

Fédération colombophile française

Tel. 03 20 06 82 87

fcf@nordnet.fr


 

Oiseau avec une bague en métal ou pour toute autre question

 

LPO Haute-Savoie

Tel. 04 50 27 17 74

haute-savoie@lpo.fr

Site internet

Facebook

 

http://files.biolovision.net/haute-savoie.lpo.fr/userfiles/317912807875433481032793176593331501137920n.jpg

 

Photo : jeune mésange, Violaine Gouilloux


LPO Haute-Savoie
24 rue de la Grenette 74370 Épagny-Metz-Tessy
Tél. 04 50 27 17 74 haute-savoie@lpo.fr
Attention, changement en 2018 : permanence les lundis, mardis, jeudis et vendredis de 9h à 12hPlan d’accès
Visionature
VisioNature est un outil développé avec la collaboration du réseau LPO. Grâce aux technologies Internet, débutants, amateurs et professionnels naturalistes, peuvent partager en temps réel leur découverte et ainsi améliorer la connaissance et la protection de la faune

Biolovision Sàrl (Switzerland), 2003-2018