Visiteur Anonyme 
HAUTE-SAVOIE
Accueil
 
Partenaires
 
La faune de Rhône-Alpes
Consulter les observations
  Les observations
    - 
Les 2 derniers jours
    - 
Les 5 derniers jours
    - 
Les 15 derniers jours
     Synthèse migration
       - 
Le Hucel
       - 
Défilé de l'Ecluse
     Données et analyses
       - 
Souris grise (M.m. domesticus) 15-18
       - 
Castor d'Eurasie 13-17
       - 
Grenouille agile 13-16
       - 
Sonneur à ventre jaune 11-17
       - 
Lézard des souches 11-16
       - 
Grande Aigrette 17-18
       - 
Tarier des prés 2017
       - 
Milan royal 2017
       - 
Gypaète barbu 16-17
       - 
Vautour moine 2017
       - 
Vautour fauve 2017
 - 
Les galeries
Information
  Aide
    - 
Droits d'accès
    - 
Espèces à publication limitée
    - 
Explication des symboles
    - 
les FAQs
  Statistiques
La faune de Haute-Savoie
 - 
Plan Vigilance Avifaune 74
 - 
Carte dynamique des oiseaux nicheurs de Haute-Savoie
 - 
Carte dynamique de la faune de Haute-Savoie
Vie associative
Conservation
Suivis et Expertises
 - 
Oiseaux d'eau hivernant sur le lac d'Annecy
 - 
Oiseaux d'eau hivernant sur le lac Léman
 - 
Migration pré nuptiale au Hucel
 - 
Migration post nuptiale au Défilé de l'Ecluse
 - 
RAPACES NOCTURNES
 - 
STOC - SHOC
 - 
Neutralisation des risques d'électrocution
 - 
Oiseaux d'eau hivernants (Wetlands)
 - 
Suivi de la migration
 - 
RAPACES DIURNES
Sensibilisation
Groupes faunistiques
Offres d'emploi
Les liens

La LPO est le représentant
pour la FRANCE de


RAPACES DIURNES

Observatoire National Rapaces – Enquête rapaces permanente

Suite à l’enquête Rapaces, lancée entre 2000 et 2002, recensant tous les rapaces nicheurs diurnes présents, il a été proposé, de poursuivre cette enquête sur une base annuelle, avec un échantillonnage très restreint. L’observatoire rapaces reprend strictement les mêmes conditions et le même protocole (carrés identiques, indices de nidification identiques, efforts de prospection similaires) que l’enquête rapaces.

http://files.biolovision.net/haute-savoie.lpo.fr/userfiles/ProspectAigle2011affin.jpg
L’enquête nationale sur les effectifs nicheurs de rapaces est le premier point de comparaison solide pour mesurer les évolutions ultérieures, à condition bien sûr d’être poursuivie avec la même méthodologie. Plutôt que de recommencer une grande enquête exhaustive tous les 10 ou 20 ans, nous avons opté pour un suivi annuel beaucoup plus léger.
Un échantillonnage minimum de 100 carrés, au lieu des quelques 1 500 nécessaires pour une bonne couverture de la France, suffit à donner une tendance fiable de l’évolution des effectifs nicheurs des espèces à vaste répartition (en particulier la Buse variable, Bondrée apivore, l’Epervier d’Europe, l’Autour des palombes, les Milans noir et royal, les Faucons hobereau et crécerelle et le Busard Saint-Martin). Les autres espèces seront moins bien contrôlées par ce type d’échantillonnage mais au moins les plus rares continueront à être suivies aussi précisément que possible dans le cadre des plans de restauration ou autres actions de conservation, comme par le passé.
Ce suivi annuel ou Observatoire rapaces doit donc permettre d’accroître et d’affiner les connaissances sur l’état des populations et de dégager les tendances et évolutions des rapaces nicheurs de France. Il a donc pour vocation d’orienter les stratégies de conservation de ces espèces. Il s’avère notamment être un outil efficace pour déceler d’éventuels déclins et permettre de réagir rapidement. Il est donc un excellent outil de connaissance au service de la conservation des rapaces.
Ce projet consiste précisément en un recensement, le plus exhaustif possible, des rapaces nicheurs, sur au moins un carré de 25 km², par an et par département. Chaque carré correspond, sauf exception, au carré central d’une carte IGN au 1/25 000ème. Ce carré est à choisir parmi 5 carrés par département, tirés au sort, chaque année, par le CNRS. La technique de dénombrement des rapaces est laissée au choix des observateurs.
 
Actuellement, la LPO Haute-Savoie, suit entre 2 et 3  carrés par an grâce à la mobilisation de 3 à 4 bénévoles.
Cependant, afin d’avoir un meilleur aperçu de la réalité de la biodiversité des rapaces de Haute-Savoie, il serait nécessaire de prospecter davantage de carrés, et ceux qui le sont, de manière plus exhaustive.
 
Le suivi s’étend de février - début mars (Autour des palombes, Aigle royal…) à début septembre (Faucon hobereau, Circaète Jean le Blanc) et peut même commencer en hiver pour repérer les anciennes aires. Cela ne veut pas dire qu’il faut être sur le terrain tous les jours.
 
Un minimum de 50 h est nécessaire au suivi d’un carré. La topographie du terrain, la densité du réseau carrossable, et celle des surfaces forestières, la météo annuelle… ont une influence sur le temps réel à consacrer au suivi. La prospection à partir de points fixes dominants, avec une vue étendue, facilite les recherches, mais la marche est elle aussi, utile, en particulier dans les secteurs forestiers.
 
Pour en savoir plus sur le projet (et télécharger les bulletins d’info en ligne), rendez-vous sur : http://observatoire-rapaces.lpo.fr/
Contacts :  
Nous avons besoin de votre aide. Si vous souhaitez participer au projet, merci de contacter
Jean-Pierre Matérac : 04-50-04-41-24 - jean.pierre.materac@gmail.com
Michel Maire : 04-50-03-18-64 - m.a.maire@wanadoo.fr
___________________
 
Suivis spécifiques
 
La LPO Haute-Savoie assure le suivi des populations de plusieurs espèces de rapaces sur le département. Cette action s’inscrit dans le cadre du réseau de surveillance des aires de rapaces menacés développé par la Mission Rapaces de la LPO France. Ce réseau de surveillance contribue à préserver les espèces en évitant les dérangements volontaires et involontaires dus essentiellement à certains loisirs de plein air.
 
Suivi de la population d’Aigle royal
Nidification 2014 :
prospection : 246 jours = 124 bénévoles
43 sites connus
43 sites controlés
41 sites occupés
34 couples suivis
16 couples producteurs
18 jeunes à l'envol
 
 
Suivi de la population de Faucon pèlerin
Nidification 2012
prospections : 92 jours = 72 bénévoles
124 sites connus
79 sites contrôlés
71 sites occupés
51 couples suivis
42 couples producteurs
87 jeunes à l'envol
 
 
Suivi de la population de Milan royal
La première nidification certaine de l'espèce en Haute-Savoie date de 1985 ; cette nidification a échouée pour des raisons inconnues.
Les observations de plus en plus fréquentes et l’installation du Milan royal comme nicheur en Haute-Savoie, de même que l’augmentation régulière des effectifs de  migrateurs postnuptiaux, sont probablement à mettre en relation avec l’essor des populations de Suisse qui n’ont cessé de progresser depuis 30 ans. 
 
Nidification 2014
17 à 20 territoires
8 couples nicheurs certains produisent 12 jeunes à l'envol
 
Zone échantillon "Bornes-Filières" : 270 km² sur laquelle se concentre l'effort de prosepction
6 couples produisent 9 jeunes
soit 1,5 jeunes/couples
2,2 couples / 100 km²
La colonisation du département se poursuit donc rapidement. En seulement 7 ans,  l’espèce  est  passée  du  statut  d’estivant/nicheur  probable  à  une  population  bien  établie  avec  un nombre  croissant  de  territoires  réoccupés  chaque  année,  et  ce  malgré  les  fortes  densités  de  Buse variable  (localement  2  couples/km²)  et  de  Milan  noir.
 
 
 
Suivi de la population de Circaète Jean-le-Blanc
 
Le Circaète Jean-le-Blanc est une espèce en Danger critique de disparition sur le département. Sa population sur le département est en effet estimée dans une fourchette de 10 à 15 individus dont 1 couple au minimum.
 
Nidification 2014
prospections : 35 jours = 44 bénévoles
9 sites connus territoires sont occupés par 2 adultes
3 couples produisent 3 jeunes à l'envol
 
 
 
Suivi de la population de Gypaète barbu
La LPO Haute-Savoie agit bénévolement au suivi de l'espèce en partenariat avec ASTERS, opérateur du Plan d'action Gypaète Alpes françaises.
 
3 couples nichent avec succès en Haute-Savoie en 2014, en donnant chacun 1 jeune à l'envol, sur les communes du Reposoir (Bargy), de Magland (Aravis) et de Sixt (Haut-Giffre).
Un 4ème territoire est en cours de formation sur la commune de Passy.
Un 5ème territoire est suspecté au sud du massif des Aravis à la frontière entre Savoie et Haute-Savoie.
 

Lien Mission Rapace - Gypaète barbu


LPO Haute-Savoie
24 rue de la Grenette 74370 Épagny-Metz-Tessy
Tél. 04 50 27 17 74 haute-savoie@lpo.fr
Permanence du lundi au vendredi de 13h30 à 17h30 – Plan d’accès
Visionature
VisioNature est un outil développé avec la collaboration du réseau LPO. Grâce aux technologies Internet, débutants, amateurs et professionnels naturalistes, peuvent partager en temps réel leur découverte et ainsi améliorer la connaissance et la protection de la faune

Biolovision Sàrl (Switzerland), 2003-2017