Visiteur Anonyme 
HAUTE-SAVOIE
Accueil
 
Partenaires
 
La Faune d'Auvergne-Rhône-Alpes
Consulter les observations
  Les observations
    - 
Les 2 derniers jours
    - 
Les 5 derniers jours
    - 
Les 15 derniers jours
     Synthèse migration
       - 
Le Hucel
       - 
Défilé de l'Ecluse
     Données et analyses
       - 
Souris grise (M.m. domesticus) 17-19
       - 
Hirondelle de fenêtre 2019
       - 
Hirondelle rustique 2019
       - 
Milan noir 2019
       - 
Lézard à deux raies (L. vert occidental) 2019
       - 
Crapaud commun 2019
       - 
Pinson du Nord 19-20
       - 
Geai des chênes 19-20
       - 
Mésange noire 19-20
       - 
Grive musicienne 19-20
       - 
Grive mauvis 19-20
       - 
Mésange bleue 2019
       - 
Castor d'Eurasie 17-19
       - 
Grenouille agile 13-19
       - 
Sonneur à ventre jaune 11-19
       - 
Lézard des souches 11-19
       - 
Grande Aigrette 19-20
       - 
Tarier des prés 2019
       - 
Milan royal 2019
       - 
Gypaète barbu 18-19
       - 
Vautour moine 2019
       - 
Vautour fauve 2019
 - 
Les galeries
Information
  Aide
    - 
Droits d'accès
    - 
Espèces à publication limitée
    - 
Explication des symboles
    - 
les FAQs
  Statistiques
La faune de Haute-Savoie
 - 
Plan Vigilance Avifaune 74
 - 
Carte dynamique de la faune de Haute-Savoie
 - 
Carte dynamique des oiseaux nicheurs de Haute-Savoie
Vie associative
 - 
Covoiturage et mobilités douces
 - 
Formation à l'ornithologie
 - 
Groupe ornitho
 - 
Visionature
 - 
Groupe chiro
 - 
Groupe herpéto
 - 
Publi : Lettre d'infos naturalistes
 - 
Qui sommes-nous ?
 - 
Adhérer
 - 
LPO Infos Haute-Savoie
 - 
Groupe jeune
 - 
Le coin des bénévoles
 - 
Nourrir les oiseaux en hiver
 - 
Publi : Le Tichodrome
 - 
Sur votre agenda
 - 
Toutes les nouvelles
 - 
Comptes-rendus
Conservation
Suivis et Expertises
Sensibilisation
Groupes faunistiques
Offres d'emploi
Les liens

La LPO est le reprsentant
pour la FRANCE de


Toutes les nouvelles
page :
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
>|
Nbre/page :
nbre : 760
 
dimanche 17 novembre 2019
Amphibiens
Réunion annuelle du groupe Herpéto

La réunion annuelle du groupe Herpéto aura lieu le vendredi 22 novembre à 19h.

Au programme : le point sur toutes les actions et suivis menés en 2019 et sur leur avenir 2020 !

La soirée se terminera par un casse-croûte partagé tiré du sac.

Rendez-vous à 19h dans les locaux de la LPO à Chavanod, 46 route de la fruitière.

Renseignements auprès de la LPO 74 au 04 50 27 17 74.

posté par Xavier Birot Colomb
 
samedi 2 novembre 2019
Réunion du groupe chiroptère/mammifère

La réunion annuelle du groupe mammifère et chiroptère aura lieu vendredi 08 novembre à partir de 19h30 !

Cette réunion permettra de présenter les différentes actions du groupe chiro et notamment celle accessible à tous ! L’accent sera notamment mis sur la démarche de refuge chiroptère et sur le SOS chiro. Les chauves-souris ne sont pas qu’une affaire de spécialiste et chacun peut s’investir !

Concernant les autres mammifères, des sujets tels que l’avancement de l’atlas, le PNA Loutre, les bouquetins, le réseau Loup/Lynx ou encore le module mortalité !

 

Pour les personnes qui le souhaitent Jean-Claude Louis animera un atelier technique détection chiro entre 18h00 et 19h30.

 

La soirée se terminera par un casse-croûte partagé tiré du sac.

Rendez-vous dans les nouveaux locaux de la LPO, 46 route de la fruitière à Chavanod.

Renseignements auprès de la LPO 74 au 04 50 27 17 74.

 

Photos : Muscardin et Murin de Beschtein (c) Christian Prévost

posté par Clément Giacomo
 
jeudi 31 octobre 2019
Nouvelle campagne d’abattage des bouquetins du Bargy : donnez votre avis !

D’ici la fin de l’année, la préfecture souhaite programmer de nouveaux abattages de la population des bouquetins sur le massif du Bargy. Plus de 15 individus seraient tués.

Pour rappel, depuis 2020, 482 bouquetins ont déjà été abattus dont 348 par sans avoir été testés au préalable pour la brucellose. Actuellement, la population du massif du Bargy est estimé à 400 individus.

Notre position reste la même et nous sommes fortement opposés à l’abattage d’animaux non testés. La prévalence de l'infection est quasiment à zéro dans les zones périphériques du massif, et de l'ordre de 20% en zone cœur, contre 70% il y trois ans. Aucun individu ne présente de signes visibles d'infection brucellique ; tout abattage indiscriminé va donc immanquablement viser des animaux sains.

 

Pour participer à la consultation publique, rendez-vous ici

posté par Séverine Michaud
 
lundi 28 octobre 2019
Oiseaux
SURVEILLANCE ÉPIDÉMIOLOGIQUE DES OISEAUX SOUMIS À UN PLAN NATIONAL D'ACTION (PNA)

SURVEILLANCE ÉPIDÉMIOLOGIQUE DES OISEAUX SOUMIS À UN PLAN NATIONAL D'ACTION (PNA)

 

Suite à la news sur le Milan royal. Voici un point sur la surveillance épidémiologique sur le département.

La LPO et l'ONCFS (Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage) collaborent dans le cadre de la surveillance des mortalités et maladies des espèces d'oiseaux soumises à un Plan National d'Action.


Pour assurer la surveillance épidémiologique, le réseau ONCFS/LPO s'appuie sur la détection de la mortalité et la détermination des causes qu'elles soient d'origines chimiques, infectieuses, parasitaires ou autres.

Les espèces concernées en Haute-Savoie par cette procédure commune de surveillance sont les espèces :



- soumises à Plan National d'Action ou de Restauration: le Milan royal, le Gypaète barbu, les Vautours fauve et moine, le Balbuzard pêcheur avec collecte systématique des individus retrouvés.

- non soumises à PNA : l'Aigle royal, les rapaces nocturnes, et autres Milans noirs quand il y a suspicion d'empoisonnement… Une collecte peut avoir lieu selon les circonstances/évènements. Toutes les espèces de rapaces de France sont des espèces protégées. Leur détention et leur transport sont réglementés.

En cas de découverte d'un rapace en détresse ou d'un cadavre de rapace : il convient avant toute chose, de prévenir :

- l'ONCFS (04 50 52 49 14)

- la LPO Haute-Savoie (bureau 04 50 27 17 74 ; Valérie Dallazuana 04 50 68 42 10 ou 07 81 08 42 50)

- le Centre de Sauvegarde de la faune sauvage le plus proche (Le Tichodrome 04 57 13 69 47)

- Ne touchez à rien et si possible prenez des photos

- Noter la date, l'heure, le lieu de la découverte (coordonnées GPS), les structures anthropiques ou autres pouvant expliquer la mort (ligne de haute/moyenne tension, routes, zones de cultures traitées,…….).

- Restez discret et ne divulguez pas l'information

Seules les personnes autorisées et détenteurs d'une carte verte SAGIR/ONCFS peuvent manipuler et transporter un cadavre de rapace ; ce sont pour la Haute-Savoie :

      Pierre BOISSIER : 06 81 61 85 98 et  Etienne MARLÉ  : 06 46 37 56 82

Le Milan royal par exemple, comme tous les charognards, est particulièrement menacé par l'utilisation légale ou illégale de nombreuses substances chimiques : près de 2000 Milans royaux ont ainsi été victimes d'empoisonnement illégal en Espagne sur une période de 10 ans. 
Tout récemment le COR (Centre Ornithologique de Réadaptation de Genève) a dû prendre en charge 2 Milans royaux et un Milan noir, victime du Carbofuran, neurotoxique pourtant interdit en France depuis 2008 et en Suisse depuis 2013.

De plus, le Gypaète barbu est particulièrement exposé au saturnisme (intoxication au plomb notamment employé pour la chasse) du fait de son système digestif (sucs digestifs très acides lui permettant de digérer les os, ce qui favorise l'absorption du plomb) et de sa longévité car les doses s'accumulent : 7 cas d'intoxication ces 9 dernières années sont avérés dans les Alpes.

Pour rappel, en Haute-Savoie, ce sont plus de 10 000 Milans royaux qui sont comptabilisés en automne sur le site de suivi de la migration du Défilé de l’Ecluse et l'on compte une trentaine de couples nicheurs ou potentiellement nicheurs auxquels s'ajoutent les jeunes non encore nicheurs et quelques hivernants.


Référent LPO 74
Pierre Boissier - Vice président
06 81 61 85 98
piboisser@wanadoo.fr

Milan royal  - Jean Bisetti

photo : J.Bisetti

posté par Xavier Birot Colomb
 
lundi 28 octobre 2019
Les conseils de la LPO pour nourrir les oiseaux l’hiver

Lors des périodes de froid, les oiseaux peinent à trouver de la nourriture, notamment lorsque le sol est gelé ou recouvert de neige. Pour les aider à passer l’hiver, la LPO vous donne quelques conseils pour les nourrir.

http://files.biolovision.net/haute-savoie.lpo.fr/userfiles/1-ChardonneretslgantsetVerdiersdEurope-JohanDussert.jpg

Photo : Johan Dussert

Certains oiseaux se nourrissent exclusivement d’insectes. C’est le cas par exemple des hirondelles et des martinets, qui migrent alors en Afrique dès lors que l’automne arrive afin de continuer à trouver de la nourriture. D’autres espèces d’oiseaux ont un régime alimentaire plus varié, et se contentent alors l’hiver venu de graines et de fruits, comme le tarin des aulnes, le chardonneret élégant, les mésanges et fauvettes…


Pour avoir la chance d’observer ces oiseaux restés en France l’hiver et les aider pendant cette période difficile, la LPO vous livre quelques conseils pour les nourrir.

La première étape consiste à installer une mangeoire. Plusieurs types de mangeoires existent : que vous ayez un balcon, une terrasse ou un jardin, choisissez celle qui s’adaptera le mieux à votre emplacement. Il est important de placer la mangeoire en hauteur pour qu’elle ne soit pas accessible aux prédateurs. Si vous habitez en ville, faites en sorte que la mangeoire ne puisse pas être utilisée par les pigeons (pose d’un toit, petit orifice d’où sortent les graines…). En effet, nourrir les pigeons est interdit par la loi et vous risquez d’épuiser très rapidement votre stock de nourriture !

http://files.biolovision.net/haute-savoie.lpo.fr/userfiles/2-Chardonneretslgants-ArnaudFoltzer.JPG

Photo : Arnaud Foltzer

Pour remplir votre mangeoire, choisissez les aliments les mieux adaptés pour les oiseaux :

•    Mélanges de graines : le mélange optimal étant composé d’1/3 de tournesol noir, de cacahuètes et de maïs concassé ;

•    Pain de graisse végétale simple ;

•    Pain de graisse végétale mélangé avec des graines, fruits rouges ou insectes ;

•    Graines de tournesol (non grillées et non salées), si possible non striées, les graines noires sont meilleures et plus riches en lipides ;

•    Cacahuètes (non grillées et non salées) ;

•    Amandes, noix, noisettes et maïs concassés (non grillées et non salées) ;

•    Petites graines de millet ou d’avoine ;

•    Fruits décomposés (pomme, poire flétrie, raisin).

Dans sa démarche écologique, la LPO vous conseille de choisir des graines de tournesol bio d’un producteur local (vous pouvez en commander chez nous jusqu’au 25 octobre !) et d’être attentif à la composition des boules de graisse (certaines sont faites à base de graisses animales, d’huile de palme…). De plus, ne choisissez que des boules de graisse sans filet, épargnant ainsi aux oiseaux le risque de se coincer les pattes.

Attention ! Ne donnez jamais de lait aux oiseaux : ils ne peuvent pas le digérer et celui-ci peut être responsable de troubles digestifs mortels.

Une fois la mangeoire prête, il ne vous reste plus qu’à profiter des allers-retours des oiseaux, de leur envol, les interactions entre les différentes espèces… Ce spectacle est passionnant !

Toutefois, restez vigilant : si vous avez commencé le nourrissage, n’arrêtez pas d’un seul coup, surtout en période de grand froid. Les oiseaux se seront habitués à avoir de la nourriture chez vous et risqueront d’être en difficulté pour en trouver par leurs propres moyens.

Surveillez également de temps à autre les oiseaux qui visitent votre mangeoire : si l’un d’eux vous paraît malade, videz et nettoyez la mangeoire à l’aide de savon noir pour la désinfecter sans produits chimiques.

À l’approche des jours plus chauds, lorsque le printemps commencera à faire son apparition, arrêtez progressivement de remplir votre mangeoire. Cela évitera la propagation de certaines maladies, au moment où les oiseaux peuvent trouver la nourriture par eux-mêmes.

N’hésitez pas à noter vos observations sur https://haute-savoie.lpo.fr et à participer au comptage national des oiseaux des jardins les 25 et 26 janvier 2020 !

http://files.biolovision.net/haute-savoie.lpo.fr/userfiles/3-Msangenoire-ClaudetteMillat.JPG

Photo : Claudette Millat

posté par Séverine Michaud
 
vendredi 25 octobre 2019
Oiseaux
Mortalité Milan royal

Alors que la migration des Milans royaux bat son plein et qu’une grande partie du territoire français est actuellement survolée par des centaines d'oiseaux en route pour leurs quartiers d’hiver, de nouveaux cadavres découverts dans différents départements viennent d’être signalés à la LPO. Certains sous des éoliennes, d’autres en bord de route ou dans des prairies…
Avec 45 cadavres signalés depuis le 1er janvier 2019, l’année s’annonce encore plus noire que 2018, au cours de laquelle 46 cas de mortalité avaient été comptabilisés.

En cas de découverte d’un de Milan royal mort, il est important de contacter la LPO (ou l’association locale de protection de la nature) ou le service départemental de l’ONCFS afin que, si l’état du cadavre le permet, une autopsie et des analyses toxicologiques soient réalisées. Merci aussi de noter tous les détails sur Faune-France.

Légende de l'image : ce Milan royal luxembourgeois, équipé d'une balise satellitaire, est tout récemment mort durant sa migration. Des équipes sont à la recherche de sa dépouille pour identifier clairement la cause de mortalité.

posté par Baptiste Doutau
 
vendredi 18 octobre 2019
Chantier arrachage de solidage ce dimanche

Bonjour,

Dans l'agenda de la LPO 74, il est prévu un chantier à Guidou ce dimanche matin 20 octobre de 9h00 à 12h00. Nous devons encore et toujours arracher des solidages, sur une surface de 1300 m2.

Les solidages ont été arrachés de façon quasi exhaustive. La biodiversité réduite à zéro depuis des années est revenue ! Plusieurs bénévoles ont qualifié l'endroit de magnifique.

Continuons dans le prolongement de ce secteur. Nous avons besoin de gants, d'outils avec des dents comme le piochon, le croc...

Si nous pouvions avoir au moins deux débroussailleuses et quelques râteaux, nous pourrions aussi continuer à couper l'herbe dans la prairie à orchidées (Ophris élatior). Ainsi, nous pérenniserons cette station unique en Haute-Savoie et maintenue grâce à vous, les bénévoles.

A bientôt, en vous espérant nombreux et nombreuses ce dimanche ! Rendez-vous à 9h à la mairie de Sciez.

posté par Séverine Michaud
 
jeudi 10 octobre 2019
Notre revue "Le Tichodrome" n°30, octobre 2019 est en ligne

"Le Tichodrome" est la publication à caractère scientifique de la LPO Haute-Savoie. Le numéro 30, octobre 2019, est maintenant disponible en ligne.

Nous vous proposons pour ce numéro la "Synthèse de 10 années d'observations des papillons diurnes en Haute-Savoie d'après notre base de données" par Marie-Antoinette Bianco. Malgré le coté opportuniste et non protocolé des données recueillies, ces 10 années permettent de tirer quelques informations interressantes et d'orienter les futures prospections de nos contributeurs passionnés de papillons.

Il est téléchargeable depuis l'onglet "Vie associative" puis "Revue Le Tichodrome" à cette adresse :

http://haute-savoie.lpo.fr/index.php?m_id=22032&item=32

Vous trouverez aussi sur cette page les téléchargements de notre revue depuis le n°14. Bonne lecture!

posté par Yves Dabry
 
mercredi 9 octobre 2019
Graines de tournesol : réservez vos sacs !

Comme chaque année, la LPO Haute-Savoie vous offre la possibilité d’acheter des sacs de graines de tournesol bio. En consonance avec la démarche Refuges LPO, nous invitons nos adhérents à proposer de la nourriture aux oiseaux en hiver.

Afin de vous offrir un service de qualité, la LPO Haute-Savoie vous invite dès à présent à commander vos sacs de graines de tournesol bio en retournant le bulletin de réservation à télécharger ici, accompagné de votre règlement, à l’adresse suivante :

LPO Haute-Savoie

46 route de la Fruitière – 74650 Chavanod  

 

Date limite de réservation : vendredi 25 octobre

Sacs de graines de tournesol bio de 15kg vendus 24€ TTC* l’unité.

À venir récupérer dans le point de retrait choisi et à la date correspondante.

*depuis le 01.01.2019, la LPO est soumise à TVA pour la vente de graines

 

Points de retraits possibles :

 

Thonon-les-Bains (74200)

Vendredi 08 novembre de 18h à 20h

 

Saint-Laurent (74800), à proximité de La-Roche-sur-Foron

Samedi 09 novembre de 9h à 12h

 

Pringy (74370)

Samedi 09 novembre de 14h à 17h

 

Sales (74150)

Du mardi 12 au vendredi 15 novembre (horaires à confirmer)

 

Viry (74580)

Du mardi 12 au vendredi 15 novembre (horaires à confirmer)

 

Les adresses exactes seront précisées par la suite aux personnes ayant passé commande.

 

Attention ! L'année dernière, plusieurs pieds d'ambroisie ont poussé sous les mangeoires.
L'ambroisie est une plante invasive et allergisante chez les personnes sensibles.
Pour tout savoir de cette problématique et comment lutter contre cette indésirable, téléchargez notre document à ce sujet

Pour toute question, n’hésitez pas à nous contacter au 04 50 27 17 74 ou à haute-savoie@lpo.fr

posté par Séverine Michaud
 
mardi 8 octobre 2019
Tuberculose bovine : le blaireau a bon dos

Saisie par la LPO, Humanité et Biodiversité, France Nature Environnement et l’ASPAS en septembre 2016 l’ANSES (Agence Nationale de Sécurité Sanitaire alimentation, environnement, travail) vient, après trois années, de rendre son rapport sur le rôle des blaireaux dans la transmission de la tuberculose bovine, et sur les moyens de lutte. Les conclusions de cette expertise viennent confirmer qu’il est inutile d’abattre et de piéger des blaireaux dans les zones indemnes de tuberculose bovine, pratique qui a encore cours aujourd’hui.

 

Plus d’information dans notre communiqué de presse commun

posté par Séverine Michaud
 
vendredi 4 octobre 2019
Biodiversité des milieux agricoles, jeudi 10 octobre à Chavanod

La biodiversité des milieux agricoles vous intéresse !

Vous souhaitez vous impliquer auprès des agriculteurs souhaitant mieux prendre en compte la nature sur leurs parcelles !

Alors joingez vous à nous le jeudi 10 octobre  à partir de 19h à la LPO (46 route de la Fruitière à Chavanod).

Après un tour d'horizon des modèles agricoles actuels (et un peu de vocabulaire !) nous aborderons les mesures et les moyens d'action.

Et après la théorie, la pratique : chantier de réouverture de milieu les 12-13 octobre à Morzine, sur des alpages exploités par les Baltassat (agriculteurs installés à Bonne)

 

posté par Xavier Birot Colomb
 
mardi 1 octobre 2019
Oiseaux
Continuons à faire des listes !

Avec pas moins de 8800 listes complètes saisies cette année, la Haute-Savoie est maintenant le premier département français avec le plus de listes saisies, et cela grâce à vous observateurs, nous vous en remercions !!

Très utiles durant la période de nidification afin de connaitre les tendances d’évolution de nos populations d’oiseaux, elles le sont tout autant en dehors de cette époque. En effet, saisir ces données sous forme de listes complètes permet de les protocoler et de les rendre facilement analysables.

 

Pour rappel voici les différentes informations sur les listes complètes (Faune-France):

Qu'est-ce qu'une liste complète ?

Une liste complèteest une liste contenant toutes les espèces que vous avez identifiées en un lieu et une période donnés (par exemple, pendant une heure d'observation).

Il ne s’agit pas d’inventorier toutes les espèces présentes sur votre site d’observation (ce serait très difficile) mais bien de noter celles que vous avez été capable d’identifier. C’est la liste complète de ce que vous avez observé et déterminé.

Pourquoi les listes complètes sont-elles si précieuses ?

Contrairement aux données isolées, les listes complètes non seulement nous renseignent sur les espèces observées à un endroit et à un moment précis, mais également sur celles qui n’ont pas été détectées. Grâce à cela, nous pouvons établir la fréquence relative d’apparition dans l’espace et dans le temps des différentes espèces d’oiseaux et étudier très précisément leur phénologie. En outre, les listes apportent de précieux éléments sur la pression d’observation (le temps passé à prospecter, élément de connaissance décisif pour analyser les données).

Comment pouvez-vous donner encore plus de valeur à vos listes complètes ?

  • Un lieu, une liste: Faites des listes à partir d'un seul point ou si vous vous déplacez de moins d’1 km sur un même milieu. Au-delà, il vaut mieux faire plusieurs listes consécutives. Attention, ne pas faire de listes lors de vos déplacements en vélo, en voiture ou en train ! Si vous faites une longue marche, divisez-la en petites sections (<1 km) et dressez une liste dans chaque section, ou de temps en temps à l’occasion de petites pauses.
  • Le plus possible: Faites des listes aussi souvent que vous le pouvez ! Une liste de 10 minutes est parfaite, jusqu’à deux heures. Au-delà il est préférable de faire des listes consécutives.
  • Quantifier, la clé du succès : Il faut indiquer le nombre d'individus de chaque espèce que vous avez détectée. Il convient ici de noter un chiffre réel de contact, même s’il y a évidemment bien plus d’oiseaux que ce que vous avez vu. Cela n’est pas grave.
  • Quelle fréquence au même endroit? Il est très intéressant de faire des listes au même endroit tout au long de l'année. Par exemple, faites une liste journalière de votre site d’observation préféré ou même plusieurs listes journalières !
  • Partout : Essayez de créer des listes partout où vous allez. Disposer d’une bonne couverture géographique est très important pour pouvoir analyser les données !
  • Convaincre : Si vous avez des amis qui ne font toujours pas de listes complètes, expliquez-leur pourquoi elles sont si utiles et expliquez-leur à quel point il est facile de les créer. Plus les observateurs qui en fournissent sont nombreux, plus elles prennent de la valeur et renforcent l’intérêt des vôtres.

Comment procéder ?

La saisie des listes sur le site LPO Haute-Savoie est très simple !

Sur NaturaList, le nouveau petit bouton (+) jaune, en bas à droite de l'écran, vous permet d'accéder directement au menu de choix. 

N’oubliez pas, le protocole EPOC n’est pas terminé, en effet, contrairement à la période de nidification où les formulaires EPOC durent 5 minutes, uniquement le matin, tous les autres formulaires EPOC durent 10 minutes et doivent être des points statiques.

De plus, de nombreux observateurs se servent de NaturaList ou de la LPO Haute-Savoie pour respectivement saisir en temps réel leurs observations de suivi migratoire sur site ou, à postériori, leurs analyses d’enregistrements sonores de migration nocturne.

La plupart de ses saisies se font à la volée, sous forme de données isolées. Sous ce mode, elles perdent beaucoup de leur intérêt, notamment si le suivi est « exhaustif ».

Il s’agit de cas typiques où l’usage de listes (en temps réel ou par liste plus tard) est des plus intéressants et des plus recommandés. Le champ « Commentaire » permet d’inscrire le type de suivi et il suffit ensuite d’enchainer des listes sur chaque tranche horaire. Cela permet d’obtenir une information de pression d’observation, de phénologie de flux (les données sont toujours horodatées), facilite la réalisation de cumuls horaires et permet d’évaluer l’exhaustivité du comptage.

Alors tous à vos listes !

 

photo : J.Bisetti

posté par Clément Giacomo
 
mardi 1 octobre 2019
Le LPO Infos n°90 est en ligne !

Le LPO Infos n°91 (septembre 2019) vient de paraître ! 

 

Au sommaire de ce 91ème numéro : un dossier sur le Lagopède alpin, les dernières actualités des groupes locaux et thématiques, un point sur nos actions en éducation à l’environnement, des articles migration, un entretien avec notre bénévole Arnaud Lathuille… il y en a pour tous les goûts !

 

À télécharger ici

Ou à consulter ici

posté par Séverine Michaud
 
vendredi 20 septembre 2019
« Monsieur le Président de la République » : la demande de la LPO pour la protection du Lagopède alpin

http://files.biolovision.net/haute-savoie.lpo.fr/userfiles/LPOAgirpourlabioAuvergne-Rhne-Alpespetit.jpg               http://files.biolovision.net/haute-savoie.lpo.fr/userfiles/grifem.jpg

Militant depuis toujours pour la protection des espèces en danger, la LPO Auvergne-Rhône-Alpes a décidé cette année de s’engager activement pour la sauvegarde du Lagopède alpin, espèce en mauvais état de conservation, toujours chassée et victime du réchauffement climatique.

Pour faire entendre sa voix et celle des sympathisants et adhérents en faveur de la protection de cette espèce, la LPO Auvergne-Rhône-Alpes demande, à travers une carte postale envoyée au Président de la République le classement du Lagopède alpin en espèce protégée.

Elle accompagne cette campagne d’une vidéo de sensibilisation qui met en avant les difficultés auxquelles est confrontée l’espèce.

                                                

 

http://files.biolovision.net/haute-savoie.lpo.fr/userfiles/lagojfd.jpg

 

Le Lagopède alpin (Lagopus muta) fait partie des 19 espèces d’oiseaux inscrites sur les listes rouges de l’UICN. Vivant entre 1800 et 3000 mètres d’altitude et pouvant endurer des températures allant jusqu’à -35 degrés, cette espèce emblématique des Alpes et des Pyrénées est à la croisée des enjeux entre activités humaines et réchauffement climatique.

Son plumage, renouvelé à trois reprises au cours de l’année, lui offre un camouflage efficace pour éviter les prédateurs. Mais, avec le recul de l’enneigement, les dangers se multiplient. Nichant au sol, elle est également victime du dérangement dû à la surfréquentation humaine de son habitat et subit une prédation artificiellement accrue, qui mettent en péril les nichées.

En régression constante depuis les années 50, le nombre de communes de présence régulière de l’espèce sur les Alpes françaises a diminué de 34%.

La diminution des effectifs de nos populations alpines ou pyrénéennes est due à de multiples raisons et menaces pesant sur l’espèce :

 

D’origine nordique, c’est l’une des espèces les plus frigophiles de notre avifaune. Elle y est donc particulièrement vulnérable aux modifications climatiques actuelles. Des données récentes en France ou en Suisse semblent ainsi bien déjà montrer une remontée de son habitat dans certains secteurs ainsi qu’une réduction et une fragmentation de son aire de distribution devant probablement se poursuivre avec création d’isolats, puis déclin et disparition de petites populations locales. L’espèce a également déjà disparu récemment de certains massifs montagneux d’altitude relativement modeste ou y est confinée sur des secteurs sommitaux réduits.

 

Il est également très probable que les conditions estivales particulièrement chaudes de certains étés récents handicapent encore plus directement la physiologie et la reproduction de cet oiseau du froid. De plus, les enneigements fréquemment tardifs et aléatoires actuels ne manquent pas de favoriser indéniablement la prédation naturelle que cet oiseau subit lorsque, déjà quasi entièrement blanc, il apparait en évidence dans son milieu encore dépourvu de neige au cours de l’automne et du début d’hiver.

 

L’essor de certaines activités pastorales, en particulier le développement d’importants troupeaux d’ovins dans les Alpes du Nord, représente aussi une sérieuse menace sur l’espèce (dégradation du milieu et dérangement/destructions de nichées).

 

La multitude de pratiques et d’activités touristiques estivales et hivernales (randonnée, VTT, ski sur piste, ski de randonnée, raquette, …et tous les dérivés) ainsi que l’ensemble des modifications et dégradations apportées au milieu naturel dans le cadre des aménagements pour l’exercice de ces pratiques (création/modification de pistes, terrassement, câbles, systèmes de déclenchements préventifs des avalanches, enneigement artificiel, …) engendrent une fréquentation humaine ainsi qu’un altération incessantes et croissantes du milieu de vie du lagopède.

 

Sans compter que ces aménagements et cette fréquentation humaine (s’ajoutant aux effets des modifications climatiques) peuvent profiter à certaines espèces opportunistes (renard, …) pouvant du coup exercer localement une prédation artificiellement accentuée sur le lagopède.

 

Ce tétras est, dans nos régions, en limite méridionale de son aire d’extension géographique et de de ses exigences biologiques, et donc particulièrement vulnérable et sensible aux multiples atteintes dont il fait l’objet.

 

Malgré ce contexte déjà défavorable pour sa conservation, le Lagopède alpin, compte encore parmi les espèces « chassables » et chassées en France.

Le tir de ce tétras durant la période cynégétique est en effet discuté chaque année et autorisé ou non, selon les années et les départements.

Face au constat d'une érosion manifeste des populations, à la restriction continue de sa distribution et des possibilités d'échanges inter-populations, à la réduction d'effectifs observée dans les groupes estivaux-automnaux, à la disparition plus ou moins récente de l'espèce sous nos latitudes dans certains massifs préalpins, .... les prélèvements par la chasse concernant cette espèce semblent de plus en plus injustifiables.

De plus en plus d’efforts et propositions sont faits visant à réduire l’impact des diverses atteintes défavorables à cet oiseau.

Aussi, la poursuite de l'exercice de la chasse de ce tétras dans notre pays, sur la base des connaissances et données sérieuses que l'on possède, apparait aberrante ; il semble évident qu’il ne devrait plus être amené à subir de prélèvements cynégétiques, contribuant à mettre en péril ses fragiles populations en se rajoutant aux autres causes plus difficilement maîtrisables, si l'on veut réellement conserver l’espèce pour l'avenir.

Ce constat alarmant a amené la LPO Auvergne-Rhône-Alpes à agir directement auprès du Président de la République, qui, alors candidat à l’élection présidentielle, s’était engagé auprès de la LPO, s’il était élu, à « retirer de la liste des espèces chassables celles en mauvais état de conservation ».

 

Ainsi, elle propose à ses sympathisants et à ses 8800 adhérents d’envoyer une carte postale au Président de la République, mentionnant cet engagement et les actions à mettre en place pour la sauvegarde de cette espèce.

 

Cette carte postale est disponible,

            . sur demande à l’adresse auvergne-rhone-alpes@lpo.fr

            . dans les bureaux de la LPO Délégation Haute-Savoie au 46 route de la Fruitière - Chavanod

            . en version pdf à imprimer ici

 

Pour porter son message, la LPO AuRA a également réalisé une petite vidéo humoristiqueprésentant le Lagopède alpin, ses caractéristiques mais aussi les difficultés qu’il rencontre, entre réchauffement climatique, prédation et dangers des nichée au sol.

Cette vidéo a pu voir le jour grâce aux dons de particuliers et a été réalisée en partenariat avec mountain Wilderness.

Elle est disponible sur la chaîne YouTube de la LPO Isère ou directement à ce lien : n’hésitez pas à la partager largement !

Parce que les engagements des politiques pour la biodiversité doivent aller plus loin que les promesses des campagnes électorales, la LPO Auvergne-Rhône-Alpes espère que le Président de la République entendra son message et classera définitivement le Lagopède alpin en espèce protégée.

posté par Séverine Michaud
 
vendredi 13 septembre 2019
La rentrée vous déprime ? Pensez...lpo !

Naturalistes, animateurs, salariés et bénévoles, tous vous attendent pour la grande soirée du 20 septembre : la rentrée de la LPO Délégation Haute-Savoie.


Cette soirée rassemble les habitués de la LPO mais aussi les nouvelles personnes désireuses de venir découvrir la LPO en Haute-Savoie, afin de présenter quelques actions bénévoles de l’association.


Passionnés de nature ou simples curieux, n'hésitez pas, venez découvrir ce qui vous attend l'année prochaine aux côtés des acteurs de la biodiversité. Il y en aura pour tous les goûts !


Rendez-vous vendredi 20 septembre à 19h30 salle Aravis (rue de la Tuilerie, parking au niveau de l'école) a Épagny.


Renseignements au 04 50 27 17 74 ou à haute-savoie@lpo.fr

posté par Séverine Michaud
 
jeudi 12 septembre 2019
Groupe Jeunes : Changement de lieu pour les soirées

Suite à notre changement de local, les réunions du Groupe Jeunes auront maintenant lieu au 46 route de la Fruitière à Chavanod.

Lien map : https://frama.link/laLPOcestici

Cela est valable dès la réunion de ce soir.

Attention ce n'est pas forcément le cas pour les réunions des autres groupes thématiques ou pour les réunions mensuelles.

posté par Thibault Goutin
 
mardi 27 août 2019
Aidez-nous à protéger le Lagopède alpin, envoyez une carte au Président !

La réunion du CDCFS (Commission Départementale de la Chasse et de la faune Sauvage) concernant le petit gibier de montagne se tiendra le 05 septembre pour la Haute-Savoie. Les quotas de chasse seront discutés lors de cette réunion. N'oubliez pas d'envoyer votre carte au Président avant cette date !

Militant depuis toujours pour la protection des espèces en danger, la LPO Auvergne-Rhône-Alpes a décidé cette année de s’engager activement pour la sauvegarde du Lagopède alpin, espèce en mauvais état de conservation, toujours chassée et victime du réchauffement climatique.

Vous souhaitez participer ?

Rien de plus simple ! Nous mettons à votre disposition une carte postale à envoyer au Président de la République lui demandant le classement du Lagopède alpin en espèce protégée.

Ces cartes sont pré-écrites et ne nécessitent pas d’affranchissement : il ne vous reste plus qu’à la signer et la déposer dans une boîte postale !

Elles sont disponibles dans nos bureaux, au 46 route de la Fruitière Chavanod : venez en chercher pour vous, pour votre famille, pour vos amis…

Vous pouvez également télécharger une version pdf ici, la signer, la glisser dans une enveloppe et l’envoyer à Mr le Président de la République, Palais de l’Élysée, 55 rue du Faubourg-Saint-Honoré, 75008 Paris. L’affranchissement n’est pas nécessaire si la lettre pèse moins de 20g.

À vous de jouer !

Pour porter son message, la LPO AuRA a également réalisé une petite vidéo humoristique présentant le Lagopède alpin, ses caractéristiques mais aussi les difficultés qu’il rencontre, entre réchauffement climatique, prédation et danger des nichées au sol.
Cette vidéo a pu voir le jour grâce aux dons de particuliers et a été réalisée en partenariat avec Mountain Wilderness. Pour la visionner, rendez-vous ici.

 

Vous souhaitez avoir plus d’information sur notre campagne ? C'est par là !

posté par Séverine Michaud
 
jeudi 22 août 2019
Évolution annuelle (1993-2017) de la migration postnuptiale des rapaces au défilé de l’Écluse

L’observation de la migration au défilé de l’Écluse a débuté au milieu du XXe siècle, mais son importance à l’échelle européenne n’a véritablement été démontrée qu’au début des années 1990. C’est alors, dès 1993, qu’un suivi systématique de la migration postnuptiale diurne a été mis en place durant quatre mois.

La synthèse 1993-2017 de la migration sur ce site a été publiée dans le n°536 (juin 2019) de Nos Oiseaux.

 

Vous pouvez le consulter ici

posté par Séverine Michaud
 
jeudi 1 août 2019
Chauves-souris
Des spécialistes en quête de chauves-souris

Dans le cadre d’actions engagées pour le Plan National d’Actions Chiroptères, la LPO Haute-Savoie est à la recherche des colonies de chauves-souris présentes sur l’ensemble du département. Vous avez une colonie de ces petits mammifères volants chez vous ? Remplissez dès maintenant le formulaire en ligne ci dessous

En quête de chauves-souris en Haute-Savoie


ou imprimer la fiche d’enquête pour un envoi papier.

 

Que vous hébergiez ou non des chauves souris vous pouvez devenir « Refuge pour les chauves-souris »

Infos et renseignements sur le site : https://www.sfepm.org/refugepourleschauvessouris.htm

Pour vous engager dans cette opération en Haute-Savoie n’hésitez pas à contacter la LPO

Photo : Petit Rhinolophe X.Birot-Colomb

Document à télécharger :  enquete_chiro_74-6947.pdf
posté par Clément Giacomo
 
jeudi 1 août 2019
Atlas des mammifères de Rhône-Alpes

Denière ligne droite pour la collecte de données pour l'Atlas de mammifères de Rhône-Alpes, mené en partenariat avec FNE/FRAPNA

Ce document vous aidera à mieux cerner les espèces et les territoires pour lesquels les connaissances sont encore lacunaires et donc à mieux cibler vos prospections.

Bonne lecture à toutes et tous

posté par Xavier Birot Colomb
 
vendredi 26 juillet 2019
Attention à l'ambroisie sous vos mangeoires

 

L'ambroisie est une plante invasive originaire d’Amérique du Nord. Au moment de la floraison (d’août à septembre), elle émet de très grandes quantités de pollen. Fortement allergisant pour les personnes sensibles, il peut provoquer rhumes, toux, conjonctivite, urticaire ou asthme. Agir contre l'expansion de cette plante est un enjeu majeur de santé publique qui requiert l'implication de tous.

Des pieds d’ambroisie ont été retrouvés sous les mangeoires qui servent au nourrissage des oiseaux car certains lots de tournesol sont susceptibles de contenir des graines en raison d’un triage mal effectué.

Les plantules sont assez reconnaissables et les pieds doivent être arrachés avant la formation des pollens et la maturation des semences, c’est-à-dire avant le 15 août.

Pour plus d’information et pour reconnaître la plante, téléchargez notre flyer et rendez-vous sur le site de l’Agence Régional de Santé Auvergne-Rhône-Alpes.

posté par Baptiste Doutau
 
mercredi 17 juillet 2019
La LPO Délégation Haute-Savoie déménage / fermeture estivale

Attention !

À partir du 29 juillet, nous déménageons nos bureaux et quittons la commune de Metz-Tessy.

Nous serons dorénavant situés au 46 route de la Fruitière, 74650 Chavanod.

Nous serons ravis de vous accueillir dans nos nouveaux locaux !

 

 

Fermeture de la permanence cet été

Nous serons également fermés du 27 juillet au 19 août.

La permanence physique, téléphonique et mail ne pourra plus être assurée durant cette période.

Pour tout animal blessé, vous pourrez contacter le Centre de Sauvegarde de la faune Sauvage des Pays de Savoieau 07 83 80 05 46.

Merci de votre compréhension !

posté par Séverine Michaud
 
mardi 16 juillet 2019
Suivi de la migration au Défilé de l'Écluse

À vos jumelles et longues-vues : la saison du suivi de la migration des oiseaux au Défilé de l'Écluse a démarré ce lundi 15 juillet !

Comme tous les ans, nos spotters (ornithologues spécialisés dans l'étude de la migration) salariés et bénévoles seront présents tous les jours au moins de 10h à 17h (sauf conditions météorologiques trop défavorables) jusqu'au 20 novembre.

Que vous soyez un féru des rapaces ou un curieux de nature, venez leur rendre une visite et découvrir ce phénomène fascinant.

En juillet, ce sont les milans noirs et les martinets noirs qui ouvrent le bal !

Pour en savoir plus sur le site du défilé de l'écluse et le suivi des oiseaux rendez-vous ici : https://frama.link/migrationdefile

Pour suivre en direct les résultats du comptage : https://frama.link/suivimigr

Pour se rendre sur le site du suivi : https://frama.link/migramap

Ce suivi est organisé avec le soutien financier de la station ornithologique Suisse vogelwarte.ch, du GOBG et du Département de la Haute-Savoie.

posté par Séverine Michaud
 
lundi 15 juillet 2019
Consultation publique Grand cormoran

Une nouvelle consultation publique est actuellement en cours, concernant les quotas départementauxdans les limites desquelles des dérogations aux interdictions de destruction peuvent être accordées par les préfets concernant les grands cormorans.


Le CNPN (Conseil National de Protection de la Nature) et la LPO Auvergne-Rhône-Alpes ont rendu un avis défavorable.


N’hésitez à pas à donner le vôtre !

Rendez-vous sur ici

posté par Séverine Michaud
 
mercredi 10 juillet 2019
Aidez-nous à empêcher la chasse d’oiseaux en danger !

Une consultation publique est en cours, notamment sur 3 projets d'arrêtés liés à la chasse de la tourterelle des bois et du courlis cendré et de l'arrêt de la chasse à la barge à queue noire.

Le Ministère de la transition écologique et solidaire veut autoriser la chasse de 30 000 Tourterelle des boisde 6 000 Courlis cendré pour la saison 2019-2020 en France métropolitaine. En revanche et heureusement il prévoit de suspendre la chasse de la Barge à queue noire mais pour un an seulement !

Pour la Tourterelle des bois et le Courlis cendré, nous vous invitons à donner un avis défavorable.

Pour la Barge à queue noire, nous vous invitons à donner un avis favorable au moratoire sur la chasse de la barge à queue noire en demandant que sa durée soit portée à trois ans, au lieu d’une seule année.

 

Vous trouverez ici toutes les consultations publiques en cours concernant la biodiversité ; nous vous encourageons à répondre aux trois sus-citées… ainsi qu’aux autres si vous le souhaitez !

 

Photo : Tourterelle des bois, Jean Bisetti

posté par Séverine Michaud
 
mardi 9 juillet 2019
Le STOC en Auvergne-Rhône-Alpes

La toute première lettre d’information régionale sur le STOC (Suivi Temporel des Oiseaux Communs) vient de paraître !

À destination des bénévoles STOC ou non, des débutants comme des expérimentés, cette première lettre repose les bases du protocole et vous invite à explorer un nouveau « carré » …que ce soit votre premier ou non !

 

À télécharger ici

posté par Séverine Michaud
 
lundi 8 juillet 2019
Prédation du chat sur la faune : Des solutions existent !

Le Chat domestique est l'animal préféré des français, avec plus de 13 millions de représentants dans les foyers. Ses instincts de chasse en font un prédateur de la petite faune sauvage, et doivent nous interroger sur son rôle dans le fragile équilibre entre proies et prédateurs. Introduit par l’Homme, le chat domestique est une espèce que l'on peut considérer comme « invasive » dans les écosystèmes.

En 2018, plus de 11% des animaux accueillis en centres de sauvegarde LPO furent des animaux blessés par des chats : 84 % sont des oiseaux, 16% sont des mammifères ou des reptiles. La bibliographie nous permet d'estimer (extrapolation) à 75 millions le nombre d’oiseaux tués, en une année, en France.

 

http://files.biolovision.net/haute-savoie.lpo.fr/userfiles/chat.jpg

Chat domestique (Felis sylvestris catus) - Crédit photo : Jennifer Barnard

 

Consciente de la nécessité de limiter l’impact des chats, la LPO s’est attaquée à cet épineux problème. Suite à des études réalisées en lien avec le Muséum National d'Histoire Naturelle et à des expérimentations conduites depuis 2016, la LPO propose des solutions respectueuses du bien-être du chat, pour limiter son impact sur la petite faune des jardins. Aucune solution ne supprimera totalement les victimes, mais le cumul de solutions contribuera à en réduire le nombre.

Voici quelques exemples de solutions qui y sont proposées :Aménager son jardin avec des zones de refuges ; Installer une grille Stop Chat ou un Stop Minou ; Créer son répulsif « maison » et planter des plantes répulsives ; Utiliser des colliers à clochette ou de couleur ; Stériliser son chat ; Stimuler son chat et jouer avec lui ; Ne pas abandonner son chat dans la nature…

 

http://files.biolovision.net/haute-savoie.lpo.fr/userfiles/poster.jpg

 

Retrouvez ces solutions sur différents outils :

posté par Séverine Michaud
 
mardi 2 juillet 2019
Oiseaux
Les déserts ornitho de savoisie

Suite à une première version il y a quelques temps déjà voici une version mise à jour de nos déserts ornitho des pays de savoie.

Qu’est-ce qu’un désert ornitho ?
C'est un désert d'ornithoLOGUE !
Un coin ou les oiseaux recherchent les ornithos et non l'inverse !
Plus sérieusement c’est une maille d’1km/1km dans laquelle il y a moins de 10 observations d’oiseaux nicheurs entre 2008 et 2018 dans notre base de données, autrement dit, franchement rien !

Pourquoi prospecter ces déserts ornitho ?
Pour améliorer les connaissances sur les espèces communes et tenter d’homogénéiser la pression d’observation.
Dans ces zones il est impossible de décrire un cortège réel des nicheurs, on ne peut décrire qu’un cortège potentiel basé sur l’altitude, la végétation ou les observations des mailles voisines.
De plus, en ciblant vos prospections sur ces secteurs trop peu visité c’est l’occasion de collecter des observations sur d’autres groupes taxonomiques, certainement encore moins bien connues ici que les oiseaux.

Comment y remédier ?
1 - télécharger le fichier suivant : Déserts ornitho 73-74

-        Ouverture sur Google Earth :
- installer Google Earth : https://www.google.fr/intl/fr_ALL/earth/versions/
- une fois le programme installer, double clic sur le fichier et ça s’ouvre !

-        Ouverture sur le Geoportail (suivre le tuto ci-dessous)
- https://www.geoportail.gouv.fr/actualites/import-donnees

2 - repérer une zone proche de chez soi, proche d’une route que l’on fait souvent, à proximité d’un coin ou l’on va souvent

2’ – encore mieux, s’organiser, seul ou en groupe, une journée spéciale pour se rendre sur une « zone riche en mailles vides »

3 – une fois sur place
- faire 2 à 5 points d’écoute, de 5 ou 10 minutes, par maille
- noter toutes les espèces vue et entendues
- privilégier la saisie par liste (ou formulaire)

Comment saisir ses obs’ ?
- tuto saisie par liste sur Faune-X

- tuto saisie par liste sur NaturaList

Pour exemple voici 2 zones tellement vides qu'en astrophysique on les appelerai des trous noirs !!!

Aucun risque pourtant, pour ce qu'on en sait les rares ornithos ayant fréquenté le secteur sont revenus vivants.