Visiteur Anonyme
HAUTE-SAVOIE
Accueil
 
Partenaires
 
La Faune d'Auvergne-Rhône-Alpes
Consulter les observations
  Les observations
    - 
Les 2 derniers jours
    - 
Les 5 derniers jours
    - 
Les 15 derniers jours
     Synthèse migration
       - 
Le Hucel
       - 
Défilé de l'Ecluse
     Données et analyses
       - 
Hirondelle rustique 2020
       - 
Hirondelle de fenêtre 2020
       - 
Coucou gris 2020
       - 
Milan noir 2020
       - 
Pic mar 2020
       - 
Milan royal 2020
       - 
Tarier des prés 2020
       - 
Castor d'Eurasie 17-20
       - 
Souris grise (M.m. domesticus) 17-20
       - 
Citron 2020
       - 
Sonneur à ventre jaune 11-20
       - 
Crapaud commun 2020
       - 
Grenouille agile 18-20
       - 
Lézard des souches 11-20
       - 
Lézard à deux raies (L. vert occidental) 2020
       - 
Grande Aigrette 19-20
       - 
Gypaète barbu 19-20
       - 
Vautour moine 2020
       - 
Vautour fauve 2020
 - 
Les galeries
Information
  Aide
    - 
Espèces à publication limitée
    - 
Explication des symboles
    - 
les FAQs
  Statistiques
La faune de Haute-Savoie
 - 
Plan Vigilance Avifaune 74
 - 
Carte dynamique de la faune de Haute-Savoie
 - 
Carte dynamique des oiseaux nicheurs de Haute-Savoie
Vie associative
 - 
Appels à dons
 - 
Formation à l'ornithologie
 - 
Groupe ornitho
 - 
Visionature
 - 
Groupe chiro
 - 
Groupe herpéto
 - 
Publi : Lettre d'infos naturalistes
 - 
Qui sommes-nous ?
 - 
Adhérer
 - 
LPO Infos Haute-Savoie
 - 
Groupe jeune
 - 
Le coin des bénévoles
 - 
Nourrir les oiseaux en hiver
 - 
Publi : Le Tichodrome
 - 
Sur votre agenda
 - 
Toutes les nouvelles
 - 
Comptes-rendus
Conservation
Suivis et Expertises
Sensibilisation
Groupes faunistiques
Utilisation du site
Offres d'emploi
Les liens

La LPO est le reprsentant
pour la FRANCE de


Toutes les nouvelles
page :
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
>|
Nbre/page :
nbre : 802
 
dimanche 31 mai 2020
Oiseaux
Bilan de l'enquête Pie-grièche écorcheur 2019

Le bilan de l'enquête Pie-grièche écorcheur, 4ème édition depuis 2004 est disponible sur cette page :

Espèces des milieux agricoles

Si vous souhaitez vous impliquer pour le suivi et la préservation de la biodiversité des milieux agricoles n'éhsitez pas à vous manifester auprès de la délégation LPO la plus proche, partout en Auvergne-Rhône-Alpes.

posté par Xavier Birot Colomb
 
jeudi 28 mai 2020
Inventaire participatif des ZNIEFF

La DREAL Auvergne-Rhône-Alpes a engagé un travail d’actualisation de l’inventaire des zones naturelles d’intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF), avec notamment la révision des listes d’espèces déterminantes des ZNIEFF et la réalisation de prospections.

La LPO Auvergne-Rhône-Alpes a souhaité contribué à l'actualisation de ces inventaires en relayant l'information dans ses réseaux.

Grâce au lien ci-dessous, vous pourrez consulter les périmètres à prospecter ainsi que le nombre d'espèces contactées en 2020.

Si vous le souhaitez, vous trouverez plus d'informations sur la démarche au lien ci-dessous :

http://www.auvergne-rhone-alpes.developpement-durable.gouv.fr/les-zones-naturelles-d-interet-ecologique-a10619.html#zni

Vous pourrez y trouver les listes d'espèces déterminantes mais nous vous invitons à noter toute donnée collectée.

Pour participer, rien de plus simple, il suffit de réaliser des inventaires de terrain dans les périmètres présents à l'adresse ci-dessous (prioritairement dans les zones en "priorité 1" , puis "priorité 2" etc.). Les données sont à saisir sur visionature ou Naturalist, nous nous occuperons de la transmission à la DREAL.
https://sig.lpo-aura.org  

Au cours de vos prospections, nous vous invitons à respecter scrupuleusement les consignes sanitaires en vigueur ainsi que les propriétés privées.

posté par Xavier Birot Colomb
 
jeudi 28 mai 2020
Comptage des Oiseaux des Jardins

Pour la huitième année, la LPO et le Muséum national d'Histoire naturelle (MNHN) vous invitent à participer au Comptage national des oiseaux des jardins.

Vous avez été plus de 22 000 personnes à participer à l’Observatoire des oiseaux des jardins durant le confinement. Nous espérons que vous serez aussi nombreux à prendre part à ce comptage de mai. L’occasion parfaite pour mettre à profit les connaissances sur les oiseaux acquises ces dernières semaines !

 

De quoi parle-t-on ?

Il s'agit d'une opération nationale durant laquelle vous êtes invités pendant une heure à compter les oiseaux qui visitent votre jardin. Vous pouvez également les compter dans un parc public.

 

C'est quand ?

Le dernier week-end de mai, les 30 et 31 mai 2020.

 

Et à quoi ça sert ?

Ces données, récoltées lors de cette opération de science participative, permettent aux scientifiques d'en savoir plus sur les oiseaux qui visitent les jardins durant la période de nidification.

 

Comment participer au comptage ?

Inutile d'être un(e) expert(e), il suffit simplement d'avoir un peu de temps (une heure), d'aimer regarder ce qu'il se passe dans son jardin et de savoir compter. Facile ! Et pas de panique, des fiches espèces sont disponibles pour vous aider à reconnaitre les principales espèces qui visitent les jardins.

  • Choisissez un jour de comptage, soit le samedi 30 mai, soit le dimanche 31 mai.
  • Trouvez le lieu. Un jardin public ou privé, en ville ou à la campagne. Un balcon convient également.
  • Observez et notez durant une heure tous les oiseaux qui visitent le lieu. A vous de choisir le moment qui vous convient. Attention il faut compter uniquement les oiseaux qui se posent dans le jardin, pas ceux qui ne font que le survoler, à l'exception des hirondelles et des martinets, qui se posent rarement.
  • Saisissez ses observations sur le site de l'Observatoire des oiseaux des jardins : www.oiseauxdesjardins.fr.

 

Pourquoi ce comptage alors que de nombreuses données ont été collectées durant le confinement ?

Ce comptage, qui existe depuis 2012, suit un protocole précis : compter pendant une heure tous les ans durant la période de nidification les oiseaux qui visitent jardins, balcons et parcs. Il est important de maintenir ce comptage, même si nous avons déjà collecté de nombreuses données en ce début d’année afin de ne pas créer de « trou » dans les années de collecte et pouvoir ainsi réaliser des suivis identiques chaque année. Alors nous comptons sur vous !

 

Une question ?

Si vous avez un problème relatif à l’utilisation du site, n’hésitez pas à consulter notre FAQ ou notre Guide d’aide, qui vous accompagnera pas à pas dans la résolution de vos problèmes.

Pour toute autre demande, l’équipe de l’Observatoire est à votre disposition et est joignable par mail.

L’année dernière, les stars des jardins étaient le Moineau domestique, la Mésange charbonnière et le Merle noir. Et cette année qui sera sur le devant de la scène ?

Pour plus d'informations, rendez-vous sur www.oiseauxdesjardins.fr

posté par Séverine Michaud
 
mardi 26 mai 2020
Enquête hirondelles : 4ème année de recensement

À vos marques, prêts, comptez !

Pour évaluer l’état de santé des populations d’hirondelles et de martinets en Haute-Savoie, nous vous proposons une grande enquête départementale. Débutée en 2017, elle se poursuit pour la quatrième année consécutive afin de recenser un maximum de nids d’hirondelles et de martinets.

Pour participer, c’est très simple, pas besoin d’être un expert ! Il suffit de vous balader dans votre village, votre rue ou de simplement regarder par votre fenêtre et de noter si vous observez des nids occupés. L’enquête se déroule jusqu’au 15 août et concerne trois espèces : l’Hirondelle de fenêtre, l’Hirondelle rustique et le Martinet noir.

Comment procéder ?

Comment reconnaître ces 3 espèces ?

Comment savoir si le nid trouvé est occupé ou non ?

 

Attention ! En cette période particulière, nous tenons à insister sur le respect des gestes sanitaires :

  • Ne vous rassemblez pas pour compter les nids ; profitez plutôt de vos déplacements ou balades habituelles avec les membres de votre foyer pour observer les hirondelles.
  • Restez dans un rayon de 100km autour de votre domicile
  • Gardez une distance d’au moins 2m avec les personnes que vous croisez.
  • N’hésitez pas à porter un masque, surtout en ville ou dans les sites très fréquentés.
  • Évitez les transports en commun et privilégiez le vélo ou la marche.
  • Utilisez du gel hydro-alcoolique autant que nécessaire et en rentrant, lavez-vous soigneusement les mains.



Nous manquons notamment de données sur les martinets ainsi que d'observations en moyenne montagne et dans les vallées montagneuses : à vos jumelles !

posté par Séverine Michaud
 
lundi 25 mai 2020
Impact des plastiques sur la faune : Appel à participation

 

 

La LPO a été sollicitée par des chercheurs travaillant sur l’emmêlement des plastiques chez les animaux. Ils étudient l’impact de ces plastiques sur l’ensemble de la faune (emmêlement, étouffement, etc.).

Ces chercheurs ont mis en place un appel à participation où ils demandent des informations pouvant montrer ces impacts (photos, témoignage, observation, etc…) en effectuant des recherches sur internet pour trouver des photos, vidéos qui montrent ces impacts et en les téléchargeant sur leur site. N’hésitez pas à participer à leur appel : https://hisaproject.org/challenge/

De plus si vous faites des observations sur le terrain de ces emmêlements n’hésitez pas à saisir vos données sur le Faune de votre département en notant bien dans la partie « remarque », l’observation que vous avez faite (exemple : sac plastique accroché à la patte d’un canard).

Pour rappel, dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire, nous vous invitons à respecter scrupuleusement les règles sanitaires en vigueur et à réaliser vos observations seuls.

posté par Baptiste Doutau
 
lundi 25 mai 2020
Livre blanc pour la biodiversité

Le vendredi 22 mai 2020, journée mondiale de la biodiversité, 14 associations et fondations qui agissent dans ce domaine remettent leur livre blanc « Pour que vive la nature » à la Ministre Elisabeth Borne.

Ce Livre blanc pour la biodiversité accessible ICI est le fruit d’un travail engagé depuis plusieurs mois qui s’inscrit dans la perspective de la prochaine Stratégie nationale pour la Biodiversité 2021-2030, qui fera suite au Congrès Mondial de l’UICN et de la 15e COP pour la biodiversité.

Compte tenu de l’actualité, nos 14 associations* de connaissance, protection et éducation à la biodiversité ont intégré, dans leurs analyses et leurs propositions d’actions, la crise sanitaire en la replaçant dans une perspective plus globale et systémique et en soulignant les responsabilités humaines.

Elles proposent d’en tirer toutes les conséquences et tous les enseignements, et formulent des pistes de transformation et d’actions pour exposer une autre vision du monde, de nos sociétés et de l’économie afin que nature vive, humains compris, seule manière d’éviter qu’adviennent d’autres crises de même ampleur.

Plus d’informations ici

posté par Séverine Michaud
 
mercredi 20 mai 2020
La LPO DT Savoie cherche un stagiaire !

Basé à La-Motte-Servolex, ce stage d'une durée de 4 mois (du 15 juin au 15 septembre) de niveau master portera sur le Sonneur à ventre jaune.

Possibles adaptations du poste en fonction de la situation sanitaire.

Cloture des candidatures le 06 juin.

Consultez l'offre

posté par Séverine Michaud
 
mardi 19 mai 2020
Soyez vigilants et aidez-nous à préserver les hirondelles !

En raison du confinement, de nombreux travaux sur les immeubles (ravalements de façade par exemple) ont été stoppés nets en mars. Actuellement, ces travaux reprennent petit à petit. Mais entretemps, les oiseaux sont venus s’installer !

C’est notamment le cas des hirondelles de fenêtre qui construisent leurs nids sous les avancées de toits et de fenêtres. Si vous avez la chance d’en accueillir sur votre immeuble, vous pouvez nous transmettre vos observations sur http://haute-savoie.lpo.fr/

Et si des travaux doivent reprendre prochainement et menacent ces nids, réagissez ! L’espèce est protégée et ses effectifs en constante diminution. La destruction des nids est strictement interdite.

Comment faire ?

  1. Comptez le nombre de nids occupés, inoccupés et en cours de construction sur votre immeuble. Transmettez-nous ces données sur http://haute-savoie.lpo.fr/ ; elles pourront servir de preuve en cas de destruction.
  2. Contactez votre syndic ou bailleur, toute personne en charge des travaux, pour les avertir que l’espèce est protégée et la destruction des nids interdite
  3. Contactez-nous, nous pourrons appuyer votre message et réagir au plus vite si celui-ci n’est pas entendu.

 

Hier, 34 nids ont ainsi été sauvés grâce à la vigilance des locataires : restons alertes et ensemble, protégeons nos hirondelles !

posté par Séverine Michaud
 
jeudi 14 mai 2020
Tutoriels d'utilisation du site et de l'appli

Retrouvez désormais différents tutos concernant l'utilisation des outils Visionature dans l'Onglet de gauche : "Utilisation du site"

posté par Xavier Birot Colomb
 
lundi 4 mai 2020
Les serpents, mieux les connaître pour ne plus les craindre

Au-delà des mythes qui ont indirectement façonné aux serpents une image négative qui leur colle aujourd’hui aux écailles, saviez-vous que ces animaux protégés sont de véritables auxiliaires de jardin aux capacités extraordinaires ?

Plutôt discret, relativement casanier et surtout très farouche, le serpent n’apprécie guère la compagnie des Hommes, et évitera tout contact avec cet ultime prédateur. Aussi, cela fait de lui un animal à la notoriété inégalable… même auprès de ceux qui ne l’ont jamais croisé !

http://files.biolovision.net/haute-savoie.lpo.fr/userfiles/Photo1--CouleuvreviprineAlexandreRoux.jpg

 

Des capacités incroyables

Les serpents disposent de facultés fascinantes, comme un odorat et une vue d’une grande précision, leur offrant des possibilités de stratégies d’attaque envers leurs proies très efficaces (chasse à l’affût, glandes à venin, déplacements dans les arbres pour certaines espèces…). La couleur de leurs écailles leur permet quant à elle de se camoufler dans le paysage pour rester à l’abri de leurs prédateurs et du dérangement. Aussi, leur température interne varie en fonction de la température du milieu où ils se trouvent ! Des qualités que l’Homme peut lui envier…

http://files.biolovision.net/haute-savoie.lpo.fr/userfiles/s24Capacitsincroyables--CouleuvrehelvtiqueAlexandreRoux.jpg

Un auxiliaire au jardin

Même s’il est aisé de lui coller l’étiquette du méchant prédateur, il est important de savoir que les serpents ont un réel rôle à jouer dans les écosystèmes et leur présence dans la nature ou dans un jardin accueillant n’a rien d’anormal. Ils se nourrissent de rongeurs, d’amphibiens et de lézards, et les jeunes serpents, sortant plutôt en septembre, mangeront essentiellement des insectes, permettant ainsi l’équilibre de la biodiversité locale.

http://files.biolovision.net/haute-savoie.lpo.fr/userfiles/s25Auxiliairedesjardins--CouleuvreverteetjauneAlexandreRoux.jpg

J’ai un serpent dans ma maison

Car il recherche principalement des endroits à l’abri, frais l’été (quand il fait trop chaud, au-delà de 27°C) et chauds l’hiver (pour se mettre hors gel), il se peut que vous croisiez un jour ce reptile dans votre jardin, votre garage ou votre maison.

Sa présence, bien que surprenante, n’a rien d’anormal quand on sait que les habitats naturels des serpents (friches, haies, zones humides...) disparaissent petit à petit au profit d’une urbanisation toujours plus grandissante.

Alors avant de brandir la pelle et de tenter d’éliminer ce fascinant animal, prenez le temps d’observer, de loin, ce visiteur. Couleuvre aux pupilles rondes, à la queue longue et aux grosses écailles ? Ou vipère aux pupilles verticales, à la queue courte et aux petites écailles ?

Ces premiers détails vous permettront de savoir si vous avez affaire à un animal venimeux ou non. Mais attention aux amalgames, venimeux ne veut pas dire agressif ! Bien au contraire… Pour éviter de « gâcher » son venin en vous attaquant, la vipère préférera prendre ses jambes à son cou (si l’on peut dire) pour lui éviter des efforts inutiles, et n’attaquera que si c’est sa seule échappatoire.

 http://files.biolovision.net/haute-savoie.lpo.fr/userfiles/Photo2--CouleuvreverteetjauneAlexandreRoux.jpg

Que faire pour cohabiter avec les serpents ?

La première étape est d’apprendre à les connaître et à les reconnaître. Quelle espèce vous pouvez rencontrer selon votre lieu d’habitation, pourquoi elle peut se retrouver chez vous et comment vivre ensemble…

Aussi, si vous parvenez à prendre une photo du serpent, l’identification par les membres de la LPO et du GHRA (groupe herpétologique Rhône-Alpes) sera rapide et pourra vous rassurer sur les manières de procéder, en fonction du lieu où vous l’avez vu.

http://files.biolovision.net/haute-savoie.lpo.fr/userfiles/Photo3--VipreaspicAlexandreRoux.jpg

La meilleure façon de cohabiter avec les serpents est d’aménager ou de réserver des zones de son jardin pour leur laisser des lieux de vie : herbe non tondue, mare, murs de pierres sèches, tas de bois… Et pour éviter de vous déranger mutuellement, l’idéal est d’installer ces abris loin de vos lieux de passage : chacun chez soi !

Pour plus d’informations, téléchargez la plaquette « SOS Serpents » disponible à ce lien : http://files.biolovision.net/haute-savoie.lpo.fr/userfiles/SOSSerpentPlaquette74.pdf

En cas d’intrusion chez vous uniquement, vous pouvez nous contacter afin que nous puissions vous renseigner et vous rassurer sur les gestes et méthodes à faire et à ne pas faire.

http://files.biolovision.net/haute-savoie.lpo.fr/userfiles/Photo4.jpg

Parce que dans ce contexte où l’Homme colonise toujours un peu plus les territoires de la faune sauvage, il est essentiel de ré-apprendre à vivre avec elle !

http://files.biolovision.net/haute-savoie.lpo.fr/userfiles/bandeaulogo.PNG

posté par Séverine Michaud
page :
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
>|
Nbre/page :
nbre : 802

LPO Haute-Savoie
46 route de la Fruitière 74650 Chavanod
Tél. 04 50 27 17 74 haute-savoie@lpo.fr
Permanence les lundis, mardis, jeudis et vendredis de 9h à 12h
Plan d’accès
Visionature
VisioNature est un outil développé avec la collaboration du réseau LPO. Grâce aux technologies Internet, débutants, amateurs et professionnels naturalistes, peuvent partager en temps réel leur découverte et ainsi améliorer la connaissance et la protection de la faune

Biolovision Sàrl (Switzerland), 2003-2020